"Les affaires de la femme"
Le président par intérim Adly MANSOUR, a décidé la nomination de l'écrivain journaliste Sekina FOUAD comme conseillère du président pour "Les affaires de la femme".

 

Sekina Fouad

 

Grande et pleine de charme, un collier d'ambre et d'argent ornant un chemisier brodé, Sakina FOUAD, romancière connue et sénatrice depuis 1991, appartient à la race des pionnières réalistes. Fille de commerçants de Port-Saïd, né alors que les Anglais n'avaient pas encore quitté le pays, au début des années 40, elle ne se souvient pas d'avoir bataillé pour étudier ou choisir un métier. « J'ai toujours voulu écrire », dit-elle. Elle reconnaît qu'elle a eu la chance d'avoir une mère qui, tout en respectant la tradition, l'a toutefois encouragée à faire des études avant de se marier. « Elle rêvait que je devienne médecin », se souvient-elle. Mais la jeune Sakina a d'autres plans. Elle veut s'inscrire en journalisme à l'université du Caire. En 1964, son premier job la mène dans un magazine de télévision, puis à la radio, où elle anime des émissions destinées aux femmes. « Je voulais leur apprendre à être plus fortes, à se battre », raconte-t-elle. « Il y a eu en Egypte des femmes dans le journalisme depuis la fin du XIXe », remarque- t-elle, se référant à Kasim Amin, qui en 1899 publiait chaque semaine un article où elle dénonçait l'obscurantisme de la société vis-à-vis des femmes.

 

 Fawzia HADGE-DIN sur un texte de Brigitte GOIN